PARTAGER

L’ours noir est LE restaurant mobile par excellence qui parcourt le nord de la France. Chacun de ses passages sur vos fêtes foraines attire plusieurs centaines de personnes qui viennent manger chaque jour dans ce restaurant dont la spécialité est le cochon de lait. Incontournable et à découvrir absolument.

Gérard Poetschke, est le propriétaire de l'Ours Noir / Crédit photo: http://www.paris-normandie.fr

HISTORIQUE …

C’est en 1951 que André Frérot et Suzanne Poetschke se lancent dans le commerce en achetant une tente de bois. Il permet déjà au client de s’installer à une table afin de manger déjà copieusement.

C’est vers 1960 que les amoureux décident d’acheter du matériel roulant, afin d’emporter plus facilement et partout leur “restaurant”, et ainsi suivre les foires de France. Bien sûr, en faisant ça, le couple ne voulait pas que le service en pâti, et ils proposent alors un restaurant mobile de qualité, avec des services semblables à ceux des brasseries normales et fixes.

C’est au début des années 70, en 1971 précisément, qu’André décide de passer le manche à ses deux fistons. Aujourd’hui, il ne reste plus que Gérard (l’un des deux frères)  et sa femme Jeannine qui font tourner le resto comme des chefs. Agnès, leur fille, vient de rejoindre les parents dans ce fabuleux travail.

4 jours de montage … pour se régaler …

Il faut environ 4 jours pour que l’Ours Noir sorte de terre. Il n’en faut que 2 pour démonter le monstre.

En 4 jours donc, c’est presque 400 m² de restaurant qui prend places sur vos foires et fêtes foraines, soit environ un peu plus de 400 places assises. Les plats sont préparés dans une véritable cuisine tout équipée et autonome. Une chambre froide à disposition afin de conserver les aliments dans les règles d’hygiène les plus strictes qui soient.

Les produits sont livrés par des fournisseurs régionaux de qualité, qui suivent l’Ours Noir depuis de nombreuses années.

C’est ainsi plusieurs milliers de personnes, qui pendant près d’un mois viennent manger à leurs appétits dans ce restaurant de renom. Et des adeptes, il y en a de plus en plus. Alors pourquoi pas vous ?

Sa spécialité: le cochon de lait

L’une des spécialités les plus en vogue dans le restaurant est le cochon de lait, grillé au feu de bois. Un goût exceptionnel et exquis.

L’ours noir propose également:

  • Terrine de foie de volaille maison
  • Terrine de Lapin Maison
  • Du Fromage de tête maison
  • Du Poulet rôti
  • De la choucroute avec Jaret
  • Des Moules farcies
  • Des Huîtres
  • Du Porcelet de Lait qui au feu de bois avec Frites fraiches
  • Et également, une copieuses cartes de desserts divers et variés.

Sa tournée:

L’ours Noir est pour le moment basé dans les villes du nord de la France:

  • Février – Mars: Troyes
  • Avril: Nancy
  • Mai: Rouen Quai Bas – Rive Gauche
  • Juin: Foire Exposition – Amiens Mégacité
  • Juillet: Foire de la hotoie – Amiens
  • Septembre: Foire Saint Gilles – Elbeuf
  • Octobre – Novembre: Foire Saint Romain Rouen

+ Lien internet: http://www.ours-noir.com/

Vos avis et souvenirs de l’ours Noir …

  • De Michel… : En 1951, j’avais 12 ans. À cette époque,après la Saint Gilles et avant la Saint Romain, la foire s’installait sur l’avenue de Caen à Petit Quevilly et très précisément à l’angle du passage Liégeard (face à la caserne Tallendier), un couple s’installait pour y vendre des frites, profitant du café bar d’à côté (M.Mme Frègnier) où les gens s’installaient pour y manger leurs frites.
    Le sérieux était de rigueur, le couple ne rigolait pas. Les pommes de terre étaient épluchées à la main, assit sur un tabouret à l’arrière du café-bar, à l’abri des regards dans le « S » que forme le passage.Mais je crois que déjà à cette époque l’outil permettant de transformer la pomme de terre en frites existait, bien que j’ai un doute.
    C’était bien sûr les parents de Gérard, ceux qui ont créé l’ours noir.
    En dehors de mes deux ans de service militaire, je n’ai jamais cessé, chaque année, de fréquenter l’ours Noir, car ce qui est exceptionnel dans ce restaurant, c’est la constance de la qualité de ce que l’on y mange. Jamais déçu, les clients ne s’y trompent pas et l’on peut même se demander si la publicité est nécessaire, au vu de la fidélité de sa clientèle et la fidélité de Gérard envers une partie de son personnel, toujours présente chaque année.
    Merci André, merci Suzanne, merci Gérard, merci Jeannine et surtout merci à Agnès de faire perdurer cet exemplaire restaurant de foire dont on ne peut se passer.
    Bien cordialement …. Michel

25 Commentaires

  1. super reportage sur “l’ours noir” sur la 6………Plaisir de retrouver ce restaurant,et Gérard que j’ai connu il y a plus de 25 ans,grâce à ma veste neuve,qui avait été “éclaboussée” par un jet de graisse,lors de la découpe du porcelet cuit !!!!!!! j’ai fait connaissance d’un homme charmant et trés sympa qui a mis la main dans les pièces de sa caisse,et qui me les as dans la main ……en me demandant “si j’en avais assez pour le nettoyage au pressing !!!!!” ……….que dire aprés cela,que d’aller dire bonjour à Gérard sur la St Romain à Rouen et manger bien sûr à “l’ours noir”……………………….Bien Cordialement Gerard

  2. Bonjour
    Je voudrais vous proposer une affaire en vin , de très bons vin de Bordeaux à des prix défiant toutes concurences .
    Si vous êtes intéréssé , veuillez vous mettre en contacte avec moi
    Cordialement
    William TOUITOU

  3. quel plaisir de retrouver l’Ours Noir à la foire St Gilles tous les ans c’est sacré nous allons déguster le porcelet rôti ;nourriture excellente ,menu très varié ,accueil sympathique je le recommande à tous .

  4. hey gerard tu va bien ???? Alors t pti cochons sa va ??? G t en pleine apero et jme sui di tien si gerard il chercher une tite serveuse pour la foire st Romain dc jte propose mes services !!!!
    A D

  5. En 1951, j’avais 12 ans. A cette époque,après la Saint Gilles et avant la Saint Romain, la foire s’installait sur l’avenue de Caen à Petit Quevilly et très précisément à l’angle du passage Liégeard (face à la caserne Tallendier), un couple s’installait pour y vendre des frites, profitant du café bar d’à coté (M.Mme Frègnier) ou les gens s’installaient pour y manger leurs frites.
    Le sérieux était de rigueur, le couple ne rigolait pas. Les pommes de terre étaient épluchées à la main, assis sur un tabouret à l’arrière du café-bar, à l’abri des regards dans le “S” que forme le passage.Mais je crois que déja à cette époque l’outil permettant de transformer la pomme de terre en frites existait, bien que j’ai un doute.
    C’était bien sûr les parents de Gérard, ceux qui ont créé l’ours noir.
    En dehors de mes deux ans de service militaire, je n’ai jamais cessé, chaque année, de fréquenter l’ours noir car ce qui est exceptionnel dans ce restaurant, c’est la constance de la qualité de ce que l’on y mange. Jamais déçu, les clients ne s’y trompent pas et l’on peut même se demander si la publicité est nécessaire, au vu de la fidélité de sa clientèle et la fidélité de Gérard envers une partie de son personnel, toujours présente chaque année.
    Merci André, merci Suzanne, merci Gérard, merci Jeannine et surtout merci à Agnès de faire perdurer cet exemplaire restaurant de foire dont on ne peut se passer.
    Bien cordialement …. Michel

    • Bonjour, étant donner que L’ours Noir est déjà un restaurant mobile où il y a beaucoup de client, ce restaurant n’a pas de service mobile à emporter malheureusement.
      Il faut se rendre sur les fêtes foraines où l’ours noir est présent afin de profiter de leur menu très “délicieux”.

  6. La foire ouvre ses portes vendredi à nancy, un moment toujours très attendu. A partir de quelle heure peut-on manger dans notre restaurant le midi?

  7. L’ours noir, c’est un pur bonheur. Avec mon mari et notre fils de 10 ans, nous mangeons chaque année , et plusieures fois dans le mois dans cette brasserie qui sert que de la qualité, ce qui est très rare de nos jours. Pas mal de choses sont faites maison, et c’est appréciable. Nous y avons dîner tout à l’heure, et nous y retournons une fois cette semaine, et le weekend prochain. D’ailleurs on le vois avec mon fils dans un reportage de la Brasserie passé a la TV il y a un petit moment. De vraix accrocs a cette bonne bouffe. L’ours noir, c’est le top du top.

  8. J’y suis allez avec mon épouse l’année dernière, (foire Amiens )
    Nous pensons y retournez la semaine prochaine le cochon de lait est fabuleux, j’en ai la babine qui salive rien que d’y penser, alors a bientôt.
    Faite comme nous ne ratée pas cette gastronomie de fête bien franchouyarde.
    L’accueil y est excellent

  9. Nous avons l’habitude mon frère Bernard et moi d’y déjeuner souvent lorsqu’ils sont à Rouen, et même quelquefois à Elbeuf, et c’est vraiment délicieux tous ce qu’ils font, le personnel y est sympa, je pense à Yolande, Katie, pour être les deux épouses de 2 grands serveurs qu’étaient Serge et Paul, et le sourire enchanteur de la jolie Agnès et l’accueil de Gérard et Jeanine.
    Par contre, ce que je déplore le plus, c’est que nos amis picards aient le droit à leurs visites, 2 fois, et que nous a Rouen, il ne nous reste plus que le mois de novembre, avant il y avait le mois de mai, mais ça fait 2 ans que vous venez plus sur les quais rive gauche, nous régaler.
    En espérant un jour vous revoir en mai, voilà ça c’est dit.
    Sympathies, Bernard et Jean Marie de Rouen.

  10. J’ai vu le reportage hier soir et franchement, on va faire le déplacement : entre ces gens qui semblent si chaleureux et ces plats…on a qu’une envie ,d’y aller !!!

  11. BONJOUR.En 1963 ,ma maman était serveuse à l’OURS NOIR et moi je jouais de l’accordéon à l’age de 11 ans (jeudi,samedi et dimanche),bons souvenirs,nous faisions les foires de CAEN ABBEVILLE AMIENS ROUEN ELBEUF.CELA DURANT 2 ANS.Nous habitions à la saussaye ou résidait aussi la famille FREROT.MERCI A EUX POUR LEURS SYMPATHIES ET LES BELLES SOIREES MUSICALES PASSEES.

  12. Bonjour,
    Nous avons très bien manger comme d’habitude.
    Le seul soucie c’est que on est tomber sur une serveuse pas aimable du tout et nous pousse à partir.
    A peine assie on a même pas le temps de regarder la carte dès boisson que elle dit déjà vous voulez boire quoi. Moi je répond minute madame nous venons arrivée, 30s après elle reviens et dit alors vous avez choisi j’ai dit c pas en 30s que on peut choisir. Elle reviens 10min après et elle dit la vous avez choisi quand même. Nous bien sur madame!!!! Mes on avait pas tous choisi le plat! Alors là elle a commencer à élever la voix j’ai dit au du calme madame on est pas presser on sort de travailler on décompresse! Elle ça ne l’a pas fait rire. Enfin tout ça pour dire quel n’était pas aimable et qu’elle sont pousser à faire du chiffre.

  13. onjour,
    Nous avons très bien manger comme d’habitude.
    Le seul soucie c’est que on est tomber sur une serveuse pas aimable du tout et nous pousse à partir.
    A peine assie on a même pas le temps de regarder la carte dès boisson que elle dit déjà vous voulez boire quoi. Moi je répond minute madame nous venons arrivée, 30s après elle reviens et dit alors vous avez choisi j’ai dit c pas en 30s que on peut choisir. Elle reviens 10min après et elle dit la vous avez choisi quand même. Nous bien sur madame!!!! Mes on avait pas tous choisi le plat! Alors là elle a commencer à élever la voix j’ai dit au du calme madame on est pas presser on sort de travailler on décompresse! Elle ça ne l’a pas fait rire. Enfin tout ça pour dire quel n’était pas aimable et qu’elle sont pousser à faire du chiffre.

  14. bonjour, cela fair une quinzaine d’années que je fais un effort pour venir à l’ours noir, convivialité et simplicite ainsi que menu copieux il y a 15 ans, pour le prix! de plus nous faisons travailler les gens locaux, et dans cette salle il n’y aura jamais de probleme car ici tout le monde aime et mange du cochon! seulement depuis 3 ou 4 ans, les prix flambent, et la portion de cochon diminue, cela fait 3 fois que je n’ai que des os certes ils sont gros et on croit avoir de quoi manger! en enlevant l’os il restait a peine un verre de viande! mon épouse a voulu echanger les assiettes avec moi, et elle a eu un gros bout de gras! ce que je donne aux oiseaux l’hiver en le pendant sous ma pergola! bref suis déçu plus que déçu! là aussi on fait du chiffre au détriment des anciens clients qui ont fait que l’ours noir est ce qu’il est maintenant! mais on voit bien que la concurrence l’a compris car la file d’attente était plus grande ailleurs quand nous sommes sortis! l’an prochain on change! car pour 60 euros j’avais encore faim! certes on prend un croustillon en face et c’est tout car meme les bonbons de 1 metre sont passes de 0,50 eu à 1 euro! depuis je n’en prends plus faut pas pousser! la poule aux oeufs d’or a fini par s’envoler! ( c’etait ce vendredi 3 mars )

  15. bjr
    serait il possible d ‘avoir vos prix
    pas moyen de les trouver
    je suis allé une fois a nancy,rien a redire
    mais sur vos sites je ne trouve pas vos prix
    cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here