PARTAGER

Rouen

À Rouen, les forains ne sont toujours pas d’accord pour s’installer sur la Presqu’île Waddington (Saint-Gervais) et ne le seront jamais… C’est un endroit mal conçu et cet emplacement tuera la foire à petit feu d’année en année, s’insurgent certains forains. Malgré les travaux qui ont commencé depuis quelques jours pour l’installation future des attractions dès octobre prochain, il se peut que cet emplacement ne voie jamais un seul manège.


A lire aussi: La Foire sur les Quais Rive Gauche, c’est fini


Un dossier béton pour la rive droite …

Ce mardi 28 juillet, quelques dizaines de forains se sont rendus sur la Rive Droite. Non pas sur la Presqu’île Waddington, mais sur les …. Quais Rive Droite, afin de prendre des mesures et faire des marquages au sol pour l’installation de leurs manèges. Tout cela dans le but de présenter un dossier “béton” à la ville de Rouen dans le cadre de la prochaine édition. C’est donc dans un espace de plus de 2,5km entre les Docks 76, jusqu’au pont Jeanne d’Arc en passant par le Panorama XXL et débordant sur la voirie (une voie de circulation principale devra être fermée), que les artisans de la fête souhaitent s’installer en toute sécurité. C’est une possibilité comme une autre pour éviter la Presqu’île de Waddington.

Et sur la Rive Gauche ?

L’installation des manèges sera impossible sur les Quais Rive Gauche au même emplacement que les années précédentes, puisque les travaux de modernisation de ces derniers débuteront dans un mois, début septembre et jusqu’en 2017.

Rouenrivegauche
L’édition 2015 pourrait bien avoir lieu sur la Rive Droite …

A lire aussi: Résumé de la manifestation des forains le 28 mai 2015.


Les forains souhaitent créer un dossier recevable en tout point pour le bon déroulement des 1 mois de fête à venir.

À moins de 3 mois maintenant de l’édition 2015, aucun emplacement n’est donc vraiment déterminé et définitif pour le moment. Toutes les possibilités sont à étudier rapidement, mais sans Waddington bien sûr.

Une manifestation “Nationale” en septembre …

Une manifestation “nationale” de grande envergure est prévue courant septembre. Plusieurs syndicats vont se réunir sous peu, pour établir la date et les conditions d’organisation. Sera-t-elle aussi pacifique qu’en Mai dernier ? Rien n’est moins sûr …

Affaire à suivre …

1 COMMENTAIRE

  1. Dépôt chez Madame La Ministre du Commerce à notre réunion du 12 Octobre 2015.
    Délégation conduite par : Didier GIRARD, Président Européen du CID’EUROPE, 27 ans de syndicat, juriste de formation, Il représente également Monsieur CAMPION, de l’Intersyndicale du Cirque et de la Fête foraine, regroupant tous les syndicats de forains en France, excepté un.

    Maître Georges BANTOS, Monsieur Daniel ROYER, Eugene COIGNOUX, Guy DUBIEF, Franck MULLER, Francesco BOUGLIONE.

    Madame la Ministre, je pense que les compétences réunies ce jour autour de votre table ne font aucun doute sur les demandes à venir de ces professionnels, et qui seront porteuses pour le devenir de la profession, mais aussi pour le dialogue social.

    Notre première demande : Rendre obligatoires les consultations des représentants des professionnels travaillant sur le domaine public et ayant fait savoir aux Mairies ou à l’intercommunalité leur souhait de participer aux travaux de la Mairie, notamment pour ce qui concerne les aménagements ou modifications entraînant un changement pour les forains des fêtes foraines et cirques. Rattaché à la loi numéro 96-603 du 5 juillet 1996, article 34.

    Notre deuxième demande : Rendre obligatoire le fait, pour les Mairies ou l’intercommunalité, de constituer des commissions paritaires en vue d’une concertation avec les représentants intéressés des professions lorsque le Maire ou toute autre administration souhaite modifier, sous quelle que forme que ce soit, les installations des forains de fêtes foraines ou cirques sur leur domaine public .Conforme à l’article L.1413-1 du CGCT.

    Notre troisième demande :Rendre obligatoire pour les forains de fêtes foraines, mais aussi les cirques et peut-être toutes les activités se déroulant sur l’espace public, la consultation des organisations professionnelles de la profession impactée et intéressée dans les décisions des mairies ou tout autre établissement public, ou non, avec ou sans D.S.P (Délégation du Service Public).Conforme à l’article L.2224-18 du CGCT.

    Notre quatrième demande :Le respect par les Maires de la loi Royer sur les augmentations ou fixation des droits de place.

    Depuis cinq ou six ans, certaines Mairies n’hésitent pas à multiplier les droits de place par trois ou quatre d’une année sur l’autre.Il s’agit parfois d’augmentations de 200 ou 400 %.

    Notre cinquième demande :Demander au Préfet de s’interposer en cas de conflit.
    Le Préfet est le représentant de l’Etat. C’est au nom de cet Etat qu’il doit rappeler aux Maires leurs obligations et leurs devoirs de respecter les lois et circulaires ministérielles.
    Parfois, trop de Maires ont une méconnaissance complète de ces circulaires et pensent ainsi être dans leurs droits.

    Ce n’est pas faire de l’ingérence que de rappeler aux Maires qu’ils doivent diriger leurs communes selon les lois et les circulaires ministérielles, même si ces dernières n’ont pas été conçues par sa famille politique.

    C’est aussi pour cette raison que nous participons de manière régulière aux travaux de l’Association AMF (Association des Maires de France) ;

    C’est ainsi que nous affirmons que nos demandes sont porteuses pour l’ensemble des professionnels et des élus de France, mais aussi pour l’économie et les retombées

    Recevez, Madame La Ministre, nos meilleures salutations, dans l’espoir que nos travaux verront le jour.
    Pour nos professionnels, pour nous, mais surtout pour notre belle France avec ses magnifiques fêtes foraines et ses fabuleux spectacles de cirque qui font oublier, pour un temps, nos soucis.

    Aidez-nous, Madame La Ministre, à sauvegarder le patrimoine de la France, à travers ses professionnels des cirques et ses forains ; c’est le cœur même de notre patrimoine national qui est touché. Laissons nos enfants et petits-enfants avoir le même sourire que nous, quand nous avions leur âge.
    Recevez, Madame La Ministre, mes remerciements et nos meilleures salutations.

    Didier GIRARD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here