PARTAGER

Pour dire STOP au déplacement trop nombreux des fêtes foraines en dehors des centres-villes et plus particulièrement à la Foire Saint-Romain de Rouen qui doit déménager sur l’Esplanade Saint-Gervais, les forains ont décidé d’un commun accord que le Mardi 13 octobre serait une journée de mobilisation nationale. Voici le récit de cette journée de mobilisation et son dénouement qui a eu lieu le 15 octobre en début d’après-midi.

Affichemanifestationrouen

Dès le 10 octobre, alors que la date du début de la Foire Saint-Romain de Rouen (le 24 octobre) approche, une vague de soutien s’empare des réseaux sociaux. Des centaines de photos sont publiées à destination des forains de Rouen afin de les soutenir dans leur combat pour garder la fête foraine sur les quais bas rive gauche. Cette solidarité dépasse les frontières et les forains de Belgique, de Suisse, des Pays-Bas, d’Espagne, d’Allemagne, du Portugal, d’Italie .. Et bien d’autres encore, se joignent aux forains de France et apportent eux aussi leur soutien.

Le Lundi 12 octobre, un premier groupe de forains commencent le mouvement: ils organisent une première opération escargot avec une vingtaine de camions et de caravane sur la N15 en direction d’Yvetot.

Mardi 13 octobre, les choses sérieuses commencent. Dans plus d’une vingtaine de villes en France, parmi lesquelles: Vannes, Calais, Arras, Toulouse, Amiens, Bordeaux .. Plusieurs opérations escargots sont mises en place. Des réunions à la préfecture ont lieu dans chacune de ces villes afin que les forains puissent faire valoir leur revendication: les fêtes foraines doivent être en centre-ville et non ailleurs.

Mais le plus gros de la mobilisation se tient à Rouen (76), où plus de 300 forains se donnent rendez-vous.

Dès 5h du matin, plusieurs dizaines de camions bloquent tous les ponts de la ville (6 au total). Ils organisent des barrages filtrants. Des feux sont allumés un peu partout dans le centre-ville aux abords des différents ponts et des quais rive gauche. Rouen est alors paralysée. Plus de 40km de bouchon se forme.
Les transports en commun sont arrêtés ou déviés. Plusieurs centaines de Rouennais se rendent à pied à leur travail, l’utilisation de leur véhicule étant impossible.
Entre temps, des dizaines d’autres forains, venus de toute la France se joignent au mouvement.

Des dizaines de véhiculent de CRS et des services d’ordre de l’état se place du côté de la Rive Droite. Prêt à intervenir.
Le maire, Yvon Robert demande que le blocage de Rouen soit levé, mais les forains refusent toujours plus remonté et en colère.

Plusieurs réunions de crise sont organisées à la préfecture, en présence du maire, du président de la métropole, du préfet et d’une délégation de forains. Malheureusement ces dernières n’aboutissent à rien: la mairie refuse toujours que les attractions s’installent sur les Quais Rive Gauche et les forains refusent de s’installer sur l’Esplanade Saint-Gervais.
Toutes les propositions des forains de s’installer ailleurs en centre-ville, sur une autre place, sont aussi refusées catégoriquement par la ville.

Les réunions ne donnent rien
Les réunions ne donnent rien

Le ton monte …

Dans le courant de l’après-midi, un tractopelle loué par les forains, arrive à dégagé un accès aux quais Bas Rive Gauche, bouché jusqu’à lors par un tas de terre et des containers. L’accès étant maintenant libre, plusieurs camions entrent sur les Quais alors que le tractopelle continue, non sans mal, à retirer les butes de terre que la mairie avait mis en place quelques semaines plus tôt pour éviter que les forains s’installent.

Les forains accèdent aux Quais Rive Gauche
Les forains accèdent aux Quais Rive Gauche

Durant toute l’après-midi, le mouvement s’intensifie et les forains plus remontés que jamais continuent leurs actions coup-de-poing. L’affrontement avec les forces de l’ordre parait inévitable, et pourtant, il n’aura pas lieu.

Du côté de la mairie, plusieurs réunions sont à nouveau organisées, mais rien ne bouge. Personne ne change d’avis.

Le soir venu, vers 22h, les forains décident de lever le blocage. Les camions installés sur les Quais Bas Rive Gauche s’en vont. La police évacue les derniers camions récalcitrants.
Les forains annoncent à la presse que le lendemain, il n’y aura pas de blocage, mais les forains resteront sur Rouen pour qu’une solution soit trouvée.

Mercredi 14 octobre, comme promis, pas de blocage. Mais des réunions. Et elles vont se suivre toute la journée. Si aucun accord n’est trouvé jusqu’au soir, tout se fait dans le calme et dans une ambiance apaisée. Entre temps, dans l’après-midi, quelques forains entrent sur les Quais Rive Gauche et tentent de commencer le montage de la grande roue. Une quinzaine de CRS arrivent sur place et stop tous. Les forains arrêtent le montage, mais décident de ne pas quitter les lieux.
C’est à 20h30 que la plus grosse réunion a lieu. Elle durera jusqu’à 1h du matin. Après 4h d’attente interminable, Yvon Robert, Maire de Rouen annonce que le bout des négociations n’est pas loin et que les termes d’un accord a été trouver. Reste maintenant à ce que les forains acceptent ce dernier.

12120134_1086896964668671_5548644045211656098_o

Jeudi 15 octobre, une nouvelle réunion est programmée à 9h. Durant cette dernière, le comité de forain annonce la réponse de l’ensemble des forains sur l’accord passé la veille.
Vers 12h00, une seconde réunion, “technique” cette fois pour préciser certains éléments concernant la foire.
Vers 13h45, au terme de plus de 15h de réunion en 3 jours, le verdict tombe: la foire Saint-Romain aura lieu sur l’Esplanade Saint-Gervais jusqu’en 2023. Ensuite elle sera de retour sur les Quais Bas Rive Gauche après les travaux de sécurisation.

Le Protocole d’accord:

Télécharger (PDF, Inconnu)

Pas de foire Saint-Romain en 2015…

Après que l’ensemble des forains ait été informé de l’accord signé, ces derniers se sont réunis tous ensemble et ont voté pour savoir qui était pour et qui était contre l’installation à Saint-Gervais. Le résultat est le suivant:
– 171 bulletins CONTRE.
– 28 bulletins POUR.
– 8 bulletins BLANC.

Voici le reportage du 12/13 de France 3 Haute Normandie du 16 octobre, qui explique la vision des forains concernant l’installation sur l’Esplanade Saint-Gervais:

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here