Comme d’habitude, et ce depuis 2013, la fête foraine de la Chandeleur a lieu entre le mois de janvier et le mois de février sur la Plage Verte et le parking de l’office de tourisme de Saint-Lô. Une édition assez familiale pour la fête foraine cette année, avec un certain nombre de nouveautés. Située entre la Vire et les remparts de la ville, le cadre est plutôt joli, pour peu que la météo soit de la partie.

Saint-Lô - Edition 2018 | Vue du côté Plage Verte
Saint-Lô – Edition 2018 | Vue du côté Plage Verte

Aujourd’hui, ce n’était pas le cas : froid, vent et crachin pendant toute l’après-midi. C’est la première fois en cinq ans que je vois aussi peu de monde dans les allées de cette fête un samedi après-midi. Le début de saison 2018 s’annonce rude pour les forains de l’Ouest…

Le New King, grande nouveauté à Saint-Lô en 2018.
Le New King, grande nouveauté à Saint-Lô en 2018.

Niveau métiers, j’ai été très charmé de découvrir le New King (Loop Fighter TP sorti d’usine il n’y a pas six mois). Si c’est somme toute un modèle assez basique, je l’ai quand même trouvé plus puissant que le Loop Zone. C’est certainement l’un des plus beaux modèles qu’on possède maintenant en France, avec un programme led rgb magnifique et de belles nuances de bleus sur fond blanc. Son propriétaire, M.Lafosse, très sympathique, m’a informé de la suite de la tournée : Granville d’abord, puis Lannion ensuite (pas de passage à Cherbourg pour le New King cette année).

Le Paratrooper, présent en nouveauté en 2018.
Le Paratrooper Dorkeld, présent en « nouveauté » en 2018.

Ensuite, très sympa aussi de retrouver ce papy des fêtes foraines qu’est le Paratrooper Dorkeld. Si en 2018 il fut annoncé comme « nouveauté », ceux qui comme moi ont foulé les allées de cette fête dans les années 90/2000 se souviendront peut-être de son passage, déjà remarqué à l’époque. Si on ne peut plus cacher son âge aujourd’hui, il ne désemplit pas pour autant : il y avait foule devant le métier en début d’après-midi. A saluer aussi, le passage en led de toute la structure.

Enfin, toujours un plaisir de le croiser sur nos fêtes : le Techno Power « Extreme », direction Boursier. Une sono à faire trembler le plus robuste des estomacs, une patate à en perdre la tête et une animation toujours aussi sympathique. Pas de bol : j’ai eu droit a un mélange de Jul et de Maitre Gims lors de mon tour, quand une heure plus tard l’ambiance était plutôt house minimale… Dommage… ^^

Le Techno Power Extrême, de retour pour sa 2ème année consécutive
Le Techno Power Extrême, de retour pour sa 2ème année consécutive

Enfin, au rang des autres nouveautés : le Sky Flyer 30m Thinel, qui a eu un peu de mal à attirer avec ce temps normand; le Rotor, qui attire plus de regards que de courageux, mais aussi la boite à rire « Les Barjos » ainsi que le surf « X-Factor ».

S’il y avait un métier qui brillait par son absence cette année, c’était bien le Crazy Dance Boursier, un habitué de la fête de St-Lô depuis son arrivée en France au début des années 90. Si celui-ci est absent cette année, c’est tout simplement parce qu’il est actuellement en cours de rénovation hivernale. Il fera normalement son retour sur les fêtes pour Granville (à confirmer).

Si Saint-Lô semble déjà avoir connu son heure de gloire (les éditions 2006, 2007, 2013 et 2015), c’est toujours bon de voir que les forains viennent s’installer sur la plage verte en si grand nombre chaque année, en essayant tout le temps d’apporter de belles nouveautés. Avec deux crus un peu plus familiaux ces deux dernières éditions, il serait beau de voir le retour d’un métier aérien à St-Lô pour les prochaines éditions.

Et comme d’habitude, des photos valent mille mots, alors voilà ma petite sélection de photos de cette édition, fraîches d’aujourd’hui !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.