PARTAGER

Pendant l’été, les manèges s’installent dans les villages avant de reprendre la route. C’est toute une infrastructure qui fait vivre des générations de forains.


Les fêtes foraines ont le vent en poupe

Les fêtes foraines réveillent les petits villages le temps d’un court séjour. Chaque année, elles sont 35 000 à s’installer partout en France de mars à octobre. France 2 est allée à la rencontre des forains qui travaillent derrière les manèges.

100 à 200 euros de recettes

Depuis 27 ans, Vincent Delort a hérité d’une attraction pour enfants. À L’Isle-Jourdain près de Toulouse, l’installation commence toujours de la même manière, par le montage de son manège. Il coute autour de 40 000 euros. Il a un employé qui le suit pour l’aider lors de chaque fête foraine. Avant d’accueillir le public, il fait une journée à blanc pour tester les manèges. Le prix du tour est adapté selon le village : entre 2 euros et 2,50 euros. Chaque jour, il fait 100 à 200 euros de recettes, mais gagne moins que le Smic. Il vit avec sa femme et ses deux filles. Chaque fois qu’il s’installe dans un village, il doit payer une redevance plus l’électricité. Entre 300 et 1 000 euros par mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here